CONFERENCE ESPISCOPALE
Sénégal - Mauritanie - Cap Vert - Guinée Bissau
SENEGAL

Eglise au [ ... ]

SENEGALLire la suite...
MAURITANIE

Eglise en [ ... ]

MAURITANIELire la suite...
CAP VERT

Eglise au [ ... ]

CAP VERTLire la suite...

                               COMMUNIQUE DE PRESSE


Les Évêques de la Conférence Épiscopale de Sénégal, Mauritanie, Cap Vert et Guinée Bissau ont tenu leur session de l’année pastorale 2017-2018, du 13 au 19 novembre 2017, au Grand Séminaire Interdiocésain Monseigneur Settimio Arturo FERRAZZETTA, à Bissau (Guinée Bissau).

Elle a commencé, comme à l’accoutumée, par une récollection, le lundi 13 novembre 2017, animée par le Père Élie Cassien COLY, de la Congrégation des Pères du Saint Esprit (Spiritains) et curé de la paroisse Nossa Senhora d’Ajuda de Bissau, sur le thème : « La pauvreté pour mieux suivre le Christ pauvre ».

« Quel prêtre est-ce que je désire être? » : le pape François a posé cette question aux 268 participants d’un congrès international organisé par la Congrégation pour le clergé qu’il a reçus ce samedi 7 octobre 2017 en Salle Clémentine du Vatican.

Ou plutôt, le pape François leur a proposé de se poser la question : « Quel prêtre est-ce que je désire être? » Et il a mis en lumière l’alternative : « Un prêtre de salon, tranquille et installé, ou un disciple missionnaire dont le cœur brûle pour le Maître et pour le peuple de Dieu? Un prêtre qui s’enterre dans son bien-être ou un disciple en chemin ? »

Le prêtre doit donc se former « en fuyant aussi bien une spiritualité sans âme, qu’inversement, un engagement mondain sans Dieu ».

L’histoire de la création nous présente une vue panoramique du monde. Les Ecritures révèlent que, « au commencement », Dieu a voulu que l’humanité coopère à la préservation et à la protection de l’environnement naturel. Au début, comme on lit dans la Genèse, « il n’y avait encore aucun arbuste des champs sur la terre et aucune herbe des champs n’avait encore poussé, car le Seigneur Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n’y avait pas d’hommes pour cultiver le sol » (2, 5). La terre nous a été confiée comme un don et un héritage sublimes, envers lequel chacun de nous partage la responsabilité jusqu’à ce que, « à la fin » tout, au ciel et sur la terre, soit restauré dans le Christ (cf. Ep 1, 10). Notre dignité humaine et notre bien-être sont profondément liés au soin que nous portons à toute la création.

 2017-09-01 Radio Vatican (RV) Ce 1er septembre marque la Journée mondiale de prière pour la création, instituée en 1989 par le patriarcat de Constantinople, et à laquelle l’Église catholique s’est associée en 2015.

Pour la première fois, cette année, le Pape François et le Patriarche de Constantinople Bartholomée publient un message commun à cette occasion. Les deux hommes, qui ont fait de la protection de la création un enjeu majeur du rapprochement œcuménique, en appellent à la responsabilité de chacun devant la détérioration avancée de la planète, «don et héritage sublimes», que Dieu a confiée à tous les hommes.

Dès les origines, le Créateur «a voulu que l’humanité coopère à la préservation et à la protection de l’environnement naturel». François et Bartholomée l’affirment : le soin que nous portons à la création reste indissociable de notre dignité humaine et de notre bien-être.

12-08-2017 Radio Vatican(RV) Avec le tweet d’aujourd’hui ("Chers jeunes, vous êtes l’espérance de l’Eglise. Comment rêvez-vous de votre futur ?

Participez au #sinodo18! goo.gl/WghUvl ), publié à l'occasion de la Journée internationale des Jeunes, promue par l'Onu, le Pape François exhorte les jeunes du monde entier à faire entendre leur voix en vue du Synode qui leur est dédié, prévu en octobre de l’an prochain.L’initiative du Pape est accueillie avec joie par le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, qui même dans cette période estivale est en train de préparer l’important rendez-vous ecclésial de l’année prochaine. Dans un entretien à Radio Vatican en italien, le cardinal a évoqué certaines nouveautés, comme le site web youthsynod2018.va, qui vise à favoriser la participation des jeunes comme le Pape le souhaite :